Blog Image

Inde, Himalaya et parapente

Retour et épilogue

Le voyage Posted on 26 Oct, 2014 11:09:33

Notre voyage en Inde est bel et bien fini. Le retour en Europe a été plus rapide et moins fatiguant que l’aller.

Le périple s’est vraiment passé au mieux, sans aucun problème de santé ou inconvénient digestif, sans la moindre blessure également. Parfait donc de ce côté.

D’un point de vue vols, les plafonds bas (tout est relatif évidement, nous sommes quand même montés à 3500m) ne nous ont pas permis de faire les vols que nous ambitionnions ou de rapporter de belles photos de l’Himalaya vu d’en haut, mais nous avons tout de même fait de très beaux vols, dont le dernier cross avec objectif et retour réussi en groupe. Personnellement, en 13 vols j’ai quand même volé plus de 17h, principalement en thermique. Plus de temps que sur le reste de cette année 2014 un peu pourrie. Et, au fil des jours, nous avons tous senti l’amélioration et une plus grande aisance dans le vol en thermique. Evolution très positive donc.

Nous avons également fait bien d’autres choses que du parapente et ces vacances ont été très riches et bien remplie. Je reste très impressionné par la gentillesse et le sens de l’accueil des Indiens.

Avant de partir, j’avais quelques craintes par rapport à la nourriture mais j’ai littéralement adoré la cuisine indienne. Épicée, sans jamais l’être trop pour moi, variée colorée et originale. On a principalement mangé végétarien tout simplement parce que c’est ce qui est le meilleur et le plus varié sur place.

Vous trouverez plus de photos de notre voyage en ligne. (Je ne vous refais pas le coup du click 😉

Le blog, nous a permis de garder le contact avec familles et amis et de les tenir informés de nos aventures. Merci à ceux qui nous ont glissé un petit commentaire que nous lisions à notre lever le matin. Pour les autres, il est encore temps de nous laisser un mot tout simple pour que nous sachions que vous avez suivi le blog.

Il nous reste à vous saluer tous chaleureusement et à reprendre le travail dès demain 🙁
Namasté.

Roland, Vincent et Pascal.



Jour 17 : Delhi

Le voyage Posted on 24 Oct, 2014 17:57:33

Aujourd’hui, c’est visite de Delhi. Hier soir, on a trouvé un chauffeur de taxi qui va nous faire visiter la ville pour un prix raisonnable. Une bonne manière d’optimiser notre seul jour dans la capitale.

Dau, notre chauffeur, est non seulement sympathique, mais très enthousiaste. On a très vite compris qu’il était hors de question de ne pas visiter le plus beau temple Sikh de la ville. Et c’est vrai que l’occasion est belle de découvrir un peu quelques facettes de cette religion, même s’il faut se soumettre à un petit exercice de style :

Le temple est dédié au 8ème dieu de cette religion qui en compte dix. Le livre saint étant le 11ème dieu. Ce temple, ancienne résidence d’un grand roi au 15ème siècle à été consacré au 8ème dieu qui a sauvé la ville d’un épidémie de diarrhée en faisant jaillir une source qui alimente actuellement la piscine sainte. Le temple est vraiment magnifique :

Quand le 8ème dieu a sauvé la ville, il a demandé que, en signe de gratitude, le temple offre nourriture et soins gratuitement à tous. Quelle que soit leur religion, couleur ou richesse. Entre 12h et 23h tous peuvent venir manger au temple. Si vous croyez que Coluche a inventé quelque chose… il avait juste 500 ans de retard (mais on ne lui fera certainement pas de reproche). Participer comme bénévole est un acte qui vous apporte bénédiction, chance et réussite. Nous nous sommes donc appliqués à faire des ‘Chapatis’ de notre mieux…

… et çà marche !!! Vincent qui s’était particulièrement appliqué 😉 nous a carrément humiliés au Yatzee quelques heures plus tard.

Dau, nous a promenés dans la ville en essayant de nous faire voir les points les plus remarquables.

Le musée Gandhi est tellement riche et plein d’information que l’on a rappelé deux fois notre chauffeur pour lui dire que, non finalement on ne sortait pas dans 5 minutes, mais ‘un peu’ plus tard.

Ici à Delhi, il fait 25 degrés la nuit et 35 le jour. Le contraste au retour va être un peu violent…



Jour 16 : Diwali

Le voyage Posted on 23 Oct, 2014 16:31:01

Aujourd’hui, c’est direction Delhi. Malgré les abus d’hier, pas trop de petits bonhommes dans la tête. C’est aussi ‘Diwali’, la fête des lumières, le Noël indien si on veut.

Quelques adieux en partant. Je dépose tous nos médicaments au dispensaire de Bir. Rien n’a servi. Et le ‘peu’ de médicaments que l’on avait pris par précaution seront sans doute bien utiles là-bas.

Taxi vers Dharamsala et vol vers Delhi avec Spicejet. Une voile et quelques t-shirt en moins, on rentre juste sous les 23kg. Petite discussion quand même car ce sont les règles du le vol de samedi qui s’appliquent et non celles de Spicejet (15kg). Bien que ce soit Diwali, nous n’avons pas eu de dance de l’équipage comme en mars. Bon, il faut dire que les deux pilotes ont été licenciés après cela.

//www.youtube.com/embed/Uyk3SOFPsog

Pour cette seule nuit à Delhi, nous avons réservé un bon hôtel. Avec le contraste, il nous semble extrêmement luxueux. Enfin une bonne douche spacieuse et qui fonctionne parfaitement.

Nous n’avons pas soupé hier soir (il faut dire que l’on a mangé à presque 4 heures), pas déjeuné ce matin et pas dîné ce midi (dans l’aéroport de Dharamsala, il n’y a même pas un distributeur de friandises). Les estomacs crient donc famine. Mais Diwali, c’est aussi la fermeture de tous les commerces. Après avoir trouvé 20 portes closes, on tombe finalement sur un restaurant qui est encore ouvert. Il fermera dès notre repas terminé, mais nous sommes sauvés !

On fait une petite balade mais le quartier n’est guère vivant et les rues immenses. On serait volontiers allés prendre une petite bière, mais le premier endroit ou on peut en trouver est à 7 ou 8 kilomètres. On abandonne l’idée et on revient en petit taxi 3 roues.
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne se sent pas tout à fait en sécurité en plein trafic dans cette boite de conserve. Mais c’est plutôt amusant.

Demain, ce sera visite de New Delhi avant de prendre l’avion en pleine nuit (2 heures) direction l’Europe.



Jour 15 : 360 (ou deuxième dernier jour de vol)

Le voyage Posted on 22 Oct, 2014 17:23:24

Jour bonus aujourd’hui. Un jour de vol inattendu puisqu’on s’était trompés d’un jour.

Depuis dimanche, les Russes sont arrivés en force (et continuent à arriver d’ailleurs). L’endroit est très prisé des Russes, entre autres parce que les prix sont très abordables. En vol, ils sont nettement plus dangereux que les aigles. Je vais faire un gros stéréotype. Quand on voit une voile de marque inconnue avec un pilote un peu gros, bras et jambes écartées, habillé de manière improbable, avec une doudoune qui fait de la musique en vol, une GoPro sur le casque et qui tourne dans le sens contraire de tout le monde… le voyant rouge s’allume, c’est un russe. Danger ! Le côté positif est que ça fait du spectacle au décollage et à l’atterrissage.

Pour ce dernier jour, on a tous envie de faire un beau vol pour clôturer la série. On a discuté le coup au déjeuner. Les Mauritiens ont prévu de faire un vol bivouac à 360 (Three sixty, of course). 360 est un point remarquable à l’est de Bir presque en bout de crête, à environ 15 km du décollage. L’endroit est sur-élevé avec une vue à 360° sur les environs, d’où le nom.

Arrivés en haut les nuages développent déjà pas mal et l’est est, comme chaque jour plus dégagé. Tenter un cross vers 360 parait une bonne option.

Entre survols de crêtes, thermiques généreux et transitions, le vol se passe assez bien pour tout le monde. Je suis un peu en retard sur Vincent et Roland qui se sont extraits plus rapidement que moi. A 3 km de 360, je fais un point bas. Vincent est déjà sur le retour et m’aperçois me battre assez bas. Il me guide en radio : “Sur ta gauche au dessus de la maison avec un petit lac, il y avait un thermique qui m’a remonté de 500m quand je suis passé”. Je suis le téléguidage et trouve rapidement le thermique qui me dépose 600 mètres plus haut au dessus de la crête. Merci Vincent. Je ‘tourne’ 360 en saluant les copains qui viennent d’y poser :

Je m’applique pour le retour. Il se fait à des niveaux de vol plus bas et sous un ciel menaçant. Sans beaucoup de réserve, je rejoint Vincent et Roland à l’atterro. Il était temps de ne plus trop traîner, le ciel est bien gris :

On vient de réussir tous les 3 un beau cross aller-retour de plus de 30 km. Et pour la première fois on a volé ensemble. On termine en beauté.

Ravi, notre taximen nous rejoins avec un ami au ‘Friends corner’, le petit bar où nous avons pris l’habitude de prendre une bière après le vol. Il a apporté une bouteille de Whisky indien. Je ne suis guère spécialiste des Whisky, mais il m’a semblé particulièrement bon. A Ravi aussi d’ailleurs, il a eu le coude assez léger.

On repasse chez nous pour se changer et se reposer un peu. Ravi et son ami nous rejoindrons plus tard pour passer à la petite fête organisée juste à coté de notre bungalow.

C’est l’ami de Ravi qui devra conduire pour retourner et de notre côté, nous nous écroulons dans notre lit.

Demain, sur le trajet vers Dharamsala, le Whisky indien se rappellera sans doute à nos bons souvenirs 😉



Jour 14 : Dernier jour de vol

Le voyage Posted on 21 Oct, 2014 15:26:39

Le départ est prévu pour demain. Aujourd’hui est donc notre dernier jour de vol. On part à l’heure. La jeep est bien remplie avec 7 passagers et 6 parapentes. Un peu trop sans doute. Au passage d’un nid de poule un beau clac se fait sentir. Notre Tata Sumo s’arrête, une barre de suspension cassée. Le modèle aurait du nous mettre la puce à l’oreille 😉 un coup de fil et 10 minutes plus tard, bagages et passagers sont transférés dans une autre Tata et on continue notre montée :

Arrivés au sommet, les conditions semblent pas mal du tout. Le vol commence très bien pour tout le monde. A 2700, je transite vers un parapente qui prend un bon thermique en vallée. Le thermique devrait me monter sur la crête. Quand je crois y arriver, rien ne se passe. Manque de précision de ma part ou le thermique est éteint ? J’insiste et je cherche. Trop. Je pars vers la plaine, mais la vallée est longue et piégeuse. Je ne trouve rien, voire je me fais enfoncer. Finalement une fois de plus, je dois atterrir dans la vallée. Je le fais dans un des rares endroits posables, près d’une ferme sur une butte avec des cultures en escalier. Tout se passe bien et rapidement toute la famille vient m’accueillir et manipuler le parapente.

La maman fait de grands gestes, me montre le parapente et m’explique qu’ils vont tous se mettre ensemble pour me ‘relancer’ dans les airs afin que je puisse continuer mon vol. Je trouve l’intention magnifique, mais c’est assez difficile de lui expliquer que ce n’est pas possible. Le plus grand des garçons (Sunya) qui parle un peu anglais m’aide à expliquer. Je prends quelques photos et Sunya m’inscrit leur adresse dans mon téléphone. Je leur promets de leur envoyer les photos par la poste. Au vu de l’adresse, pas certains qu’elles arrivent, mais autant essayer.

Je remonte à pieds et en taxi au décollage pour refaire un deuxième vol sympa de balade entre ciel bleu et nuage. Je termine en survolant l’atterro officiel pour aller me poser dans un pré près de notre ‘hôtel’.

Vincent a très bien volé en assurant son retour et Roland est le champion du jour en faisant trois heures de vol en toute décontraction. On aura chacun eu nos bons et mauvais jours de vol finalement.

Quand on se retrouve au ‘Friends corner’, Roland nous annonce la mauvaise nouvelle, on s’est trompé d’un jour… Notre dernier jour de vol, c’est demain. Beau bonus. A demain donc.



Jour 13 : Santosh reçoit sa voile

Le voyage Posted on 20 Oct, 2014 19:23:44

Ce matin, c’était un peu comme la publicité pour Orangina dans le flipper : «Même joueur rejoue ». Même si ici, on est plusieurs.

Les conditions sont sensiblement les mêmes qu’hier avec beaucoup de nuages qui se développent en direction de Dharamsala. La meilleure option de vol est d’aller vers l’est qui est plus dégagé. J’entame très mal le vol et me retrouve rapidement assez bas. Aidé par les rapaces en vol et sans rien lâcher, je finis par m’en sortir. Je pars vers l’est et fini par rejoindre Vincent assez surpris de me retrouver après m’avoir vu aussi bas.

Pour la première fois, on vole ensemble. Après quelques passages de vallées, retours et thermiques, je me retrouve un peu bas. Nous sommes en vol depuis près d’une heure trente et à environ 10km de Bir. Trouver un bon atterrissage dans la vallée n’est pas si évident. Il est temps d’arrêter de se battre et de préparer l’atterrissage. Je l’annonce à Vincent en radio. Bien qu’il puisse encore sans doute s’en sortir, il décide de me rejoindre. C’est beau la solidarité 🙂 J’atterris près d’une petite école de village et je fais office de cloche pour la récréation. Tous les élèves sortent pour me voir atterrir. Vincent arrive quelques minutes plus tard, suivi par Christophe, un des français avec qui nous sommes montés au déco le matin. Atmosphère sympa, avec tous les enfants de l’école :

Marche, taxi, petite bière et snack au ‘Friends corner’ où Roland nous rejoint. Il avait atterri un peu plus loin que nous et est revenu en bus. Apparemment dans une toute bonne ambiance.

De retour chez nous, Santosh, l’indien pour lequel nous avons ramené un bi-place, m’appelle pour voir si nous sommes dans le coin. On se donne rendez-vous et on lui remet finalement la voile (en provenance de Slovénie) qu’il attendait depuis 1 an. Autant dire qu’il est ravi :

Il nous invite à aller manger un bout avec lui. L’endroit où il veut nous inviter, le Surya, est très ‘continental’, fort fréquenté par les russes et ne fait pas vraiment une cuisine typique. On préfère un petit snack local, où nous sommes déjà allés, qui cuisine typiquement indien et où la patronne ne parle même pas anglais. Il nous regarde en souriant : «C’est chez ma cousine». Autant dire qu’on est très bien accueillis. Roland, qui appréciait déjà particulièrement le snack, se retrouve aux fourneaux à faire des ‘Chapatis’ :

Demain dernier jour de vol, peut-être avec Santosh et en espérant une météo un peu meilleure.



Jour 12 : Tandoori

Le voyage Posted on 19 Oct, 2014 18:16:45

De nouveau grand bleu quand on se lève ce matin. Après le déjeuner, on embarque avec nous trois parapentistes de l’île Maurice pour monter au décollage. Arrivés en haut, le thermique en face du décollage fonctionne déjà bien. Les thermiques sont en avance et on espère une toute bonne journée. On ne traîne donc pas sur le décollage.

Les cumulus gonflent très rapidement jusqu’à nous interdire l’accès aux premiers sommets. Le plafond descend rapidement. Encore plus bas qu’hier, environ 2800m. Dans ces conditions se balader demande pas mal de travail.

Sautant de crête en crête vers l’ouest, j’entame un cross assez classique vers Dharamsala. Vincent prend une option plus originale en partant à l’opposé vers 360 à l’est. De vallée en vallée, je fais un beau vol avant de prendre la décision de retour. La dernière transition me fait perdre pas mal d’altitude. Au vu du vent et de l’exposition, je devrais trouver un thermique à la pointe de la crête devant moi. Je descends, descends, et j’y crois de moins en moins. J’ai repéré les rizières en vallée sans la moindre envie d’y atterrir. L’air bouge enfin et le vario ‘bipe’ doucement. Douce remontée qui m’assure le retour à l’atterro officiel. Beaucoup plus serein, je transite vers la crête suivante où un thermique sérieux me monte aux nuages. Je fais mon dernier tour dans le nuage avant de plonger vers la vallée. A cette altitude, je peux retenter la traversée du plateau vers l’antenne. A mi-chemin, j’entends Vincent en radio : “Je suis derrière toi, je tente l’antenne aussi”. Sachant d’où il vient, contre le vent, arriver aussi haut est une belle performance. Pendant que j’enroule le thermique derrière l’antenne, il vient presque la toucher du pied en repartant de suite pour assurer le retour à l’atterro.

On pose presque ensemble pour constater que ce vol nous a vraiment fatigués. 2h30 de vol principalement en thermique. On a fait tous les deux un beau triangle de plus de 21km dans des conditions pas évidentes. Celui de Vincent n’étant pas FAI, il envisage de faire changer les règles internationales 😉

On reprend des forces en prenant une bonne bière avec Roland. La bière semble nous monter un peu à la tête. Fatigue ou taux d’alcool ? Difficile à dire. Ici en Inde les deux sont assez approximatifs :

Quand je pense qu’avec mon cousin Bernard, quand nous brassons l’hiver, on se préoccupe d’une erreur sur le taux d’alcool de quelques dixièmes de degrés. Nous allons changer nos étiquettes comme ici en Inde ‘Not less than 6.25°, but not exceeding 8.25°’. Ca laisse de la marge.

Le soir c’est poulet tandoori. D’autant plus difficile pour Roland que son plat végétarien a été oublié.

Vous pouvez suivre nos vols en direct sur lt.flymaster.net en zoomant sur le nord de l’Inde. Nous décollons aux alentour de 8h/8h30, heure de Bruxelles.

Et si vous trouvez la tirette pour remonter les nuages en Inde, tirez bon dieux, tirez…



Jour 11 : Sous les nuages

Le voyage Posted on 18 Oct, 2014 15:05:07

Cette fois c’est parti pour une semaine de beau temps, sauf si dame nature nous fait des surprises. Il nous reste 4 jours pleins à Bir avant de repartir vers Delhi. On va donc essayer de faire de beaux vols.

Arrivés au sommet les conditions ne sont pas encore bien installées et les premiers qui se lancent se retrouvent rapidement à l’attérro. On en profite pour prendre une photo-carte postale au sommet avec les magnifiques bonnets et t-shirts achetés hier :

On boit un petit ‘tchaï’ sur le déco et on part en vol. Il faut travailler un peu en début de vol et Vincent s’extrait le premier. Pendant presque 3/4 d’heure il semble nous attendre 500 mètres plus haut. Quand je réussi finalement à le rejoindre, mon thermique me monte au sommet en même temps que Vincent perd de l’altitude. Pour un beau vol ensemble, ce sera pour une autre fois. Peu de temps après, à plus de 3300 mètres, je suis à la base des nuages :

Je profite de mon altitude pour faire une petite balade en solitaire entre 3000 et 3500 mètres. Descendu sous les 3000 mètres, il me semble qu’il est temps d’assurer mon retour. Même si ce n’était pas voulu, repasser au dessus du décollage à mon retour me fera faire un triangle FAI de 16 km après un très beau vol pour la journée.

Le très gros rhume que Roland et Vincent traînent depuis deux jours ne les a certainement pas aidés à se concentrer sur le vol. En dehors de ce souci, on est tous les trois en pleine forme.

A l’atterro, deux jeunes moines Tibétains demandent à pouvoir prendre une photo avec le parapente et moi. J’ai l’impression qu’on a inversé les rôles. Le touriste, c’est bien moi, non ? J’accepte bien volontiers, en leur demandant d’en faire une également avec mon appareil :

En revenant à notre ‘Resort’, on croise des femmes qui travaillent dans les champs. C’est la fenaison et, de ce que Roland a pu comprendre, il semble que ce sont des ouvrières qui sont payée à la gerbe récoltée :

Il semble que les femmes, que l’on voit plus souvent travailler que les hommes ;-), sont cantonnées aux travaux plus subalternes. Comme dans la construction où elles prennent en charge le travail de manœuvre pendant que les hommes montent les murs. Mais deux choses m’impressionnent à chaque fois : la bonne humeur dans laquelle cela se passe et les tenues souvent magnifiques au regard du travail à effectuer. Plutôt rassurant je trouve.

Demain, programme fort semblable. En espérant que la météo soit un peu meilleure. Aujourd’hui on attendait mieux et pour faire de plus long cross, il nous faudrait quand même un plafond plus haut et moins de nuages. Mais, ne nous plaignons pas…



Next »