Une fois un bon petit déjeuner avalé (on ne mange presque pas à midi), on repart vers le décollage pour profiter d’une autre belle journée. Objectif : continuer à s’habituer au site et aux thermiques et faire plus haut, plus loin, plus longtemps.

Le vol est sympathique, mais les thermiques ne nous portent pas assez haut. Après 1h30 de vol entre 1800 et 2600 mètres (le déco est à 2400 l’attérro à 1400m) en tournant toujours à droite (consigne de sécurité du dimanche), et malgré les magnifiques paysages, on se rejoint tous les 3 à l’atterro. Quand même pas loin de deux heures de vol à se battre avec les thermiques. Excellent entraînement.

Il n’est pas encore trop tard et Roland propose de faire une des idées du voyage : poser à l’école tibétaine qui se trouve à une dizaine de km du décollage et qui est soutenue par une association luxembourgeoise ‘Amis du Tibet‘. En passant, je photographie l’école. En fait je photographie tous les bâtiments un peu particuliers du coin. Par chance, j’ai également pris l’école :

En passant en vol au dessus de l’école, on entend crier les enfants qui nous font signe. On atterri juste à coté et on est de suite accueilli par quelques sympathiques curieux de tous âges.

L’association a financé le bâtiment qui permet l’encadrement d’enfants avec handicap ainsi qu’un local de production de pâtes par ces mêmes enfants. En voyant le bâtiment, on comprend de suite pourquoi on est aussi bien accueilli :

La visite de l’école avec quelques enfants fait ressentir une grande humanité. Les enfants sont très à l’aise, détendus, conviviaux. Et même quand ils sont franchement casse-pieds (même pour nous qui ne sommes là que depuis 1 heure), les encadrants sont chaleureux et patients. On termine avec un excellent thé traditionnel, une photo avec quelques enfants (c’est dimanche) et un chaleureux au revoir.

Un de mes plus beaux vols du soir.