On prend tout doucement un rythme journalier pour ne pas dire, déjà, des habitudes. Déjeuner un peu avant 9h pour un départ vers le site de décollage vers 10h. Je m’efforce de manger assez pour tenir presque toute la journée.

Aujourd’hui, Pascale, une enseignante française récemment pensionnée nous accompagne. Elle a rendez-vous avec son bi-placeur pour le premier vol parapente de sa vie. Elle est évidemment un peu angoissée, a de nombreuses questions à poser, mais surtout se réjoui de s’être enfin décidée.

Arrivés en haut, les conditions ne sont pas encore bien installées, on prend donc un thé (prononcer tchaï) dans la petite cabane et on part se préparer. Pour immortaliser ce moment unique pour Pascale, Roland prend des photos et je filme le décollage.

On décolle dans la foulée et çà commence assez bien pour tous les trois. On prend rapidement plus de 300m de gain (montée pour les non parapentistes) devant le déco. Roland a déjà basculé vers la montagne dans notre dos. Vincent et moi faisons de même. Je fais un choix peu judicieux en croyant trouver un thermique dans une vallée proche. Pendant que je me bas pour m’extraire de la vallée, les varios de Vincent et Roland s’envolent. Avec un plafond à 3500m, ils partent en cross direction Dharamsala. Quand à moi, après une demi heure de bataille pour gagner 200m, fatigué, j’abandonne le combat et pars me poser à l’atterro officiel. Une heure de vol un peu décevante, mais très formatrice.

De mon smartphone, je peux suivre le vol de Vincent en Live. Agréable la technologie et surtout utile pour aller le récupérer presque 20 km plus loin après un vol très sympathique (pour ceux qui n’auraient pas encore saisi, vous pouvez cliquer sur ce qui est souligné 😉

Pour la récupération de Roland c’est un peu plus compliqué, son tracker n’a pas fonctionné et il est hors de couverture GSM. Pendant un temps Vincent du haut de sa montagne (Non de dj…, oups pardon) a fait l’antenne radio pour assurer la communication, mais finalement c’est en bus que Roland nous rejoindra. L’enfant qui l’a guidé fera demain ses devoirs avec un bic de la commune de Beckerich 🙂

Aujourd’hui, Vincent et Roland ont vu l’Himalaya en vol mais sans prendre de photos. Nous, surtout moi [-( devrons donc y retourner dans les jours qui suivent pour rapporter quelques photos de cette vue magnifique. Parce que même si la vue du déco est grandiose, ça n’a quand même rien à voir :

Le soir, quand on donne films et photos à Pascale elle n’a pas encore tout à fait atterri. Elle est ravie des photos, mais surtout de l’expérience de vol. Il faut dire que le bi-placeur ne s’est pas moqué d’elle. Il avait bien le temps et lui a donc faire faire une heure de vol !

De notre côté, on apprivoise tout doucement le site, la nourriture indienne et tibétaine nous plait de plus en plus, nous sommes presque végérariens et seul Vincent se rase encore.