Le lever et la météo sont semblables au jour précédent. Arrivés au sommet, la météo semble un peu meilleure malgré de nombreux nuages. Un dilemne se pose : tchaï or fly : On se dépêche de voler ou on prend un thé ? Finalement, on prend un petit thé avant de voler. Arrivés au sommet et après avoir attendus derrière un pilote qui fait 4 essais de décollage infructueux, on regrette un peu d’avoir pris le thé. Le ciel s’est bouché et on est complètement dans les nuages.

On trouve finalement une éclaircie qui nous permet de plonger vers la vallée qui n’est pas sous les nuages. On vole en bordure, voir dans les nuages. Les conditions sont assez particulières. Etant assez haut, je me lance dans la traversée de la vallée en profitant de chaque thermique. Je crois arriver assez haut à “l’antenne”, pour basculer dans l’autre vallée et faire, peut-être, un beau cross. Finalement, il me manque 50 mètres de hauteur et le vol se termine en plein dans les petites rizières entre arbres, maisons et talus. Un beau petit vol, finalement.

Retour à pieds, un tout bon repas à Bir. Servi lentement, mais on est en vacances, non ? On revient chez nous et on profite de notre ‘coin internet’ qui est un ‘coin Gutenberg’ pour Vincent.

Demain, le site est fermé pour cause de tournoi international de cricket à Dharamsala. Les autorités craignent que les parapentistes provoquent un attentat (???). Il faudra quand même que je teste le largage d’obus entre deux thermiques.

Demain, à défaut de voler, on va essayer d’assister à un match de cricket de haut niveau.