De nouveau grand bleu quand on se lève ce matin. Après le déjeuner, on embarque avec nous trois parapentistes de l’île Maurice pour monter au décollage. Arrivés en haut, le thermique en face du décollage fonctionne déjà bien. Les thermiques sont en avance et on espère une toute bonne journée. On ne traîne donc pas sur le décollage.

Les cumulus gonflent très rapidement jusqu’à nous interdire l’accès aux premiers sommets. Le plafond descend rapidement. Encore plus bas qu’hier, environ 2800m. Dans ces conditions se balader demande pas mal de travail.

Sautant de crête en crête vers l’ouest, j’entame un cross assez classique vers Dharamsala. Vincent prend une option plus originale en partant à l’opposé vers 360 à l’est. De vallée en vallée, je fais un beau vol avant de prendre la décision de retour. La dernière transition me fait perdre pas mal d’altitude. Au vu du vent et de l’exposition, je devrais trouver un thermique à la pointe de la crête devant moi. Je descends, descends, et j’y crois de moins en moins. J’ai repéré les rizières en vallée sans la moindre envie d’y atterrir. L’air bouge enfin et le vario ‘bipe’ doucement. Douce remontée qui m’assure le retour à l’atterro officiel. Beaucoup plus serein, je transite vers la crête suivante où un thermique sérieux me monte aux nuages. Je fais mon dernier tour dans le nuage avant de plonger vers la vallée. A cette altitude, je peux retenter la traversée du plateau vers l’antenne. A mi-chemin, j’entends Vincent en radio : “Je suis derrière toi, je tente l’antenne aussi”. Sachant d’où il vient, contre le vent, arriver aussi haut est une belle performance. Pendant que j’enroule le thermique derrière l’antenne, il vient presque la toucher du pied en repartant de suite pour assurer le retour à l’atterro.

On pose presque ensemble pour constater que ce vol nous a vraiment fatigués. 2h30 de vol principalement en thermique. On a fait tous les deux un beau triangle de plus de 21km dans des conditions pas évidentes. Celui de Vincent n’étant pas FAI, il envisage de faire changer les règles internationales 😉

On reprend des forces en prenant une bonne bière avec Roland. La bière semble nous monter un peu à la tête. Fatigue ou taux d’alcool ? Difficile à dire. Ici en Inde les deux sont assez approximatifs :

Quand je pense qu’avec mon cousin Bernard, quand nous brassons l’hiver, on se préoccupe d’une erreur sur le taux d’alcool de quelques dixièmes de degrés. Nous allons changer nos étiquettes comme ici en Inde ‘Not less than 6.25°, but not exceeding 8.25°’. Ca laisse de la marge.

Le soir c’est poulet tandoori. D’autant plus difficile pour Roland que son plat végétarien a été oublié.

Vous pouvez suivre nos vols en direct sur lt.flymaster.net en zoomant sur le nord de l’Inde. Nous décollons aux alentour de 8h/8h30, heure de Bruxelles.

Et si vous trouvez la tirette pour remonter les nuages en Inde, tirez bon dieux, tirez…