Jour bonus aujourd’hui. Un jour de vol inattendu puisqu’on s’était trompés d’un jour.

Depuis dimanche, les Russes sont arrivés en force (et continuent à arriver d’ailleurs). L’endroit est très prisé des Russes, entre autres parce que les prix sont très abordables. En vol, ils sont nettement plus dangereux que les aigles. Je vais faire un gros stéréotype. Quand on voit une voile de marque inconnue avec un pilote un peu gros, bras et jambes écartées, habillé de manière improbable, avec une doudoune qui fait de la musique en vol, une GoPro sur le casque et qui tourne dans le sens contraire de tout le monde… le voyant rouge s’allume, c’est un russe. Danger ! Le côté positif est que ça fait du spectacle au décollage et à l’atterrissage.

Pour ce dernier jour, on a tous envie de faire un beau vol pour clôturer la série. On a discuté le coup au déjeuner. Les Mauritiens ont prévu de faire un vol bivouac à 360 (Three sixty, of course). 360 est un point remarquable à l’est de Bir presque en bout de crête, à environ 15 km du décollage. L’endroit est sur-élevé avec une vue à 360° sur les environs, d’où le nom.

Arrivés en haut les nuages développent déjà pas mal et l’est est, comme chaque jour plus dégagé. Tenter un cross vers 360 parait une bonne option.

Entre survols de crêtes, thermiques généreux et transitions, le vol se passe assez bien pour tout le monde. Je suis un peu en retard sur Vincent et Roland qui se sont extraits plus rapidement que moi. A 3 km de 360, je fais un point bas. Vincent est déjà sur le retour et m’aperçois me battre assez bas. Il me guide en radio : “Sur ta gauche au dessus de la maison avec un petit lac, il y avait un thermique qui m’a remonté de 500m quand je suis passé”. Je suis le téléguidage et trouve rapidement le thermique qui me dépose 600 mètres plus haut au dessus de la crête. Merci Vincent. Je ‘tourne’ 360 en saluant les copains qui viennent d’y poser :

Je m’applique pour le retour. Il se fait à des niveaux de vol plus bas et sous un ciel menaçant. Sans beaucoup de réserve, je rejoint Vincent et Roland à l’atterro. Il était temps de ne plus trop traîner, le ciel est bien gris :

On vient de réussir tous les 3 un beau cross aller-retour de plus de 30 km. Et pour la première fois on a volé ensemble. On termine en beauté.

Ravi, notre taximen nous rejoins avec un ami au ‘Friends corner’, le petit bar où nous avons pris l’habitude de prendre une bière après le vol. Il a apporté une bouteille de Whisky indien. Je ne suis guère spécialiste des Whisky, mais il m’a semblé particulièrement bon. A Ravi aussi d’ailleurs, il a eu le coude assez léger.

On repasse chez nous pour se changer et se reposer un peu. Ravi et son ami nous rejoindrons plus tard pour passer à la petite fête organisée juste à coté de notre bungalow.

C’est l’ami de Ravi qui devra conduire pour retourner et de notre côté, nous nous écroulons dans notre lit.

Demain, sur le trajet vers Dharamsala, le Whisky indien se rappellera sans doute à nos bons souvenirs 😉